Accueil

Bienvenue sur le site de « l’Armée des Veilleurs »

Voici pour ceux qui recherchent des recettes pour le banquet partagé du dimanche 1er octobre à Rieux. Amenez un plat salé ou sucré à mettre en commun, mais ATTENTION, un plat que l’on aurait pu trouver au Haut-Moyen âge ! (Évitez les anachronismes du genre tomate ou pommes de terre ^^).
Alors ? Prêts à relever ce défi ??? Bien sûr si vous ne souhaitez pas faire la cuisine, la charcuterie, les fromages, les tartes, les tourtes, les pâtés en croûte, tout cela fonctionne ! Il y aura également sur le site des crêpes et des galettes à vendre ainsi qu’un Food-Truck !

Voici un lien sur l’alimentation des Vikings http://www.ulfelagar.org/alimentation-vikings/

1. Pains

Après avoir moulu l’orge ou le seigle, on l’utilise pour faire une pâte. Aucune recette exacte n’a été retrouvée, il est donc possible de faire sa recette de pain préférée en utilisant de l’orge ou du seigle à la place du blé. une miche de pain retrouvée en Suède contenait de l’écorce de pin et des pois séchés.
Une fois la pâte préparée en miches, on peut la cuire en utilisant les indications de température de la recette d’origine.
Au moment du repas, on peut mettre sur le pain la garniture que l’on souhaite comme par exemple du beurre, de la viande (sanglier, cerf, élan ou même ours). en ce qui concerne la boisson d’accompagnement, le lait convient autant que le bière.

1. Galettes / « Pains de tessons  »
– 630 gr de farine de blé noir
– 45 cl de liquide ( petit lait de préférence)
– 1 oeuf
– 1 pointe de sel

Mélanger la farine, le liquide et l’œuf longuement jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Ajouter de la farine ou du liquide si besoin pour obtenir une pâte bien lisse.
Faire de petites boules de pâte, puis les aplatir jusqu’à ce qu’elles soient très fines
Faire cuire les galettes sur des tessons de poterie ou des poêles à crêpe sur un feu fort 2 à 3 minutes sur chaque face. Le pain doit être marron clair et doit sonner creux quand on le tapote avec on ongle. On peut utiliser des tessons de pots de fleurs traditionnels pour la cuisson.
Ajouter du miel adoucit la pâte et de l’ortie grillée rend le pain légèrement épicé.

( Recette testée, le pain est très intéressant. )

2. Osyrat Kornbröd ( Galettes d’orge )
– 135 gr de farine d’orge
– 10 cl d’eau

Mélanger les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte ferme. Faire préchauffer une plaque de tôle très propre ( ou une plaque de four )sur un feu. Avec un gros rouleau pâtisserie, aplatir une boule de pâte de la taille d’une noix pour obtenir une grand disque bien rond et plat. Poser ce disque sur la plaque environ 30 secondes de chaque côté. il ne faut faire cuire qu’une galette à la fois. pour accélérer le travail, on peut travailler à deux : un qui prépare les galettes et l’autre qui les cuits.
Les galettes doivent être mangée tout de suite. cela dit, il est toujours possible de les congeler et de les faire réchauffer ensuite.

3. Beignet d’orge Vikings : petit pains d’orge non levées.
Les ingrédients et proportions sont tiré de l’analyse de petits pains trouvés dans des tombes des 9è et 10è siècles à Birka en Suède ; la forme en beignet vient d’une trouvaille issue de la fouille d’une tombe datant de l’ère de la migration, la encore en Suède. La technique utilisée pour cette recette vient du Tassajara Bread Book, qui utilise des quantités de farine très semblables à celle des Vikings.

– 180 gr de farine d’orge
– 360 gr de farine de blé complet

 

– 1.5 cuillère à café de sel
– 4 cuillères à soupe d’huile ( on peut utiliser avantageusement de l’huile de sésame pressé à froid)
– 50 cl d’eau bouillante


Dans une casserole épaisse, à feu doux/moyen, faire revenir la farine d’orge dans une càs d’huile jusqu’à ce que le mélange sente bon et qu’il brunisse très légèrement
( Attention : la farine ne doit pas devenir marron ! )
Dans un saladier, mélanger à la main la farine d’orge et de blé avec le sel et le reste d’huile jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Ajouter l’eau bouillante d’un seul coup et mélanger rapidement. Sans se brûler, prendre un petit morceau de pâte et le malaxer avec les mains jusqu’à obtenir une boule uniforme, légèrement brillante et translucide. Faire de même avec le reste de la pâte. Enfin, assembler toutes ces boules de pâte en un seul morceau lisse.
Diviser le morceau en 24 petites boules. Pour leur donner la forme de beignets, il suffit de faire un trou au milieu avec le doigt. Disposer les beignets sur une plaque huilée.
Laisser reposer toute la nuit.
Faire cuire au four à 450°C pendant 20 minutes puis réduire à 400°C et laisser cuire 45-60 minutes. Le dessous des beignets doit être marron foncé.
( Alors là je suppose une erreur de retranscription en Fahrenheit/Celsius , déjà pour trouver un four qui monte à 450°C, faut être motivé … Donc plutôt 230° et 200° respectivement et encore, ça me parait chaud… )
Attention ! Il est difficile de bien cuire ces beignets. Soit ils sont trop collants soit ils sont durs au point d’être immangeables. faire un test toutes les 5 minutes après que les beignets aient cuit 1 heure. laisser refroidir. Si la cuisson est réussie, ils doivent être tendres au milieu.

Ragout de gibier

1 Kg de Gibier, bon le Rêne n’étant pas très local, on ira à la facilité, type boeuf, sanglier.
Beurre
Sel
Laurier
Baies de genièvres
Thym
4 Panais
4 Carottes
200 ml de crème
Dorer la viande dans le beurre, saler, couvrir d’eau, faire revenir séparément les panais et les carottes dans du beurre, réunir le tout et laisser mijoter. Mettre la crème à 15 minutes de la fin de cuisson. L’on peux servir les légumes à part également.

Harengs Fris de la Baltique

1kg de Harengs entiers (ou en filets)
Sel
Beurre
100 g de farine de seigle
Vider et laver les poissons en gardant la dorsale.
Mélanger la farine avec le sel. Paner les harengs et les faire frire dans le beurre.
Peut être servi avec des myrtilles…

Épeautre du nord au lard

1kg d’épeautre du nord (se trouve facilement en coop bio)
500 g de viande de phoque, ou de renne… ou de local sudiste
200 g de lard (normalement de phoque, on remplacera par du porc)
3 poireaux
7/8 carottes
2 oignons
2 cu à soupe de miel
sel
Faire revenir les oignons et la viande dans le lard qui à transpiré, blanchir l’épeautre avec et recouvrir d’eau.
Rajouter les légumes coupés en morceaux et le sel.
Laisser mijoter, une heure et demi environ, et rajouter le miel un peu avant la fin de la cuisson.

Gateaux au miel et aux noisettes

100 g de noisettes
50 g de pomme séchée
150 ml de miel
4 cu à soupe de farine de seigle
Beurre

Concasser les noisettes, mélanger avec le miel et les pommes, puis amalgamer avec la farine.
Cuire à la poêle avec un peu de beurre.

Gâteau à la Rhubarbe

500 g de rhubarbe
100 ml de miel
100 g de flocons d’avoine
100 ml de noisettes hachées
50 g de beurre
2 cu à soupe de lait
1 cu à soupe de farine de seigle
crème
Hacher la rhubarbe, et la déposer dans un plat destiné à la cuisson, mélanger l’avoine, les noisettes, le beurre, le miel le lait et la farine, faire chauffer cette préparation à ébullition puis recouvrir la rhubarbe avec. Cuire au four environ 20 minutes ou sur le feu, servir chaud avec la crème froide.

Boisson aux Pommes et myrtilles

1 kg de pommes coupées et nettoyées
250 g de myrtilles
6 l d’eau
300 g de miel
Faire chauffer l’eau, les myrtilles et les pommes environ 1h30 à feu doux couvert, puis enlever les fruits, rajouter le miel dans le liquide chaud et mélanger. Se boit chaud ou froid.

Publicités

Première réalisation du projet transmédia "L'Armée des Veilleurs" inspiré par le premier roman de Jérôme Nédélec.

Réalisation : Johann SAN ROMAN
1er assistant réalisateur : Quentin LE BOULUACH
Cadreur : Clément THÉPOT
Chef Opérateur : Benjamin BEAUFRÈRE ; Clément BOYELDIEU
Maquillage : Lucie LARUE
Montage/Post-production : Quentin LE BOULUACH, Johann SAN ROMAN
Scénario : Jérôme NÉDÉLEC

Musique : Sylvain BAROU
Avec
Sylvain BAROU : Flûtes ; programmations
Étienne CALLAC : Basse
Étienne TABOURIER : Cordes
Jérôme NÉDÉLEC : Guitare